Imprimer cette page
lundi, 30 octobre 2017 13:56

AFFAIRE WEINSTEIN

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

 Résultat de recherche d'images pour "image hollywood"

 AFFAIRE WEINSTEIN...

Le milieu du cinéma est, aux dires de certains, un "milieu très masculin" où règnerait la règle des trois G : GALANTERIE, GRIVOISERIE, GOUJATERIE...Autrement dit : "Attirer dans sa musette pour mieux abuser la poulette" !

MAIS DITES MOI, y aurait-il quelques "pervers pépères " planqués derrière les caméras ?

Quoi qu'il en soit, le scandale Weinstein à délié les langues, enfin, les femmes réclament leur droit de parole et de défense ! Plutôt que se taire chacune dans son coin, mieux vaut hurler toutes ensemble pour dénoncer, de la part d'une certaine gente masculine, des agissements irrespectueux, des gestes déplacés, des paroles salaces ou ambigües...

En France, une loi du 6 aout 2012 encourage pourtant les victimes de harcèlements sexuels à dénoncer les faits pour que les auteurs en soient punis plus lourdement...Encore faut-il pouvoir parler, sans peur, ni sans reproche ! Pas simple en apparence...

ALORS OUI, dans notre société moderne, les rapports hommes/femmes sont souvent "de séduction" et parfois à ce titre là, dérapent. Les uns, (les hommes) s'autorisant à flatter la croupe des autres (les femmes)...Mais séduction n'est pas permisssion. Le monde du cinéma est très certainement un "terreau favorable" pour mettre en scène victimes et bourreaux, de ceux maniant le pouvoir et les promesses contre certaines faveurs...Et la promotion canapé entre "adultes consentants" ? Certes, mais ces pratiques alimentent un système pervers, où la femme est choisie pour "la joliesse de sa croupe", surement pas pour la beauté de son âme ! Le deal est vereux et cautionne ce rapport pernicieux de domination/soumission, imposé par certains hommes de pouvoirs.

QUE TOUTE CETTE FANGE REVELEE PAR LES MEDIAS SERVE AU MOINS A REVEILLER LES CONSCIENCES POUR NE PLUS JAMAIS ENTENDRE : "JE SAVAIS MAIS JE N'AI RIEN DIT"

Aujourd'hui, la responsabilité des femmes est de "parler" à la moindre dérive masculine. La responsabilité des gens du cinéma, les décideurs, auteurs, réalisateurs, producteurs est de "protéger" la gente féminine. Porter collectivement  un regard vigilant, attentif aux dérives éventuelles et pratiquer la tolérance 0  à l'encontre de ceux méritant un "carton rouge".  Enfin, remettre au goût du jour cette valeur fondamentale sans laquelle la vie en société n'est pas possible, je veux parler de la valeur RESPECT ! 

 

Lu 847 fois Dernière modification le samedi, 03 mars 2018 16:52
Isabelle

Dernier de Isabelle